Mickaël, actuellement détenu derrière les barreaux, conteste depuis le début être l’auteur d’un attentat à la pudeur sur Clara, mineure de moins de 16 ans, en 2014. La jeune fille accuse Mickaël, en proie à des difficultés familiales et hébergé par le père de Clara, de s’être introduit dans sa chambre et d’avoir adopté un comportement déviant.

Mais le dossier n’apporte aucune preuve d’un attentat à la pudeur. Compte tenu de l’absence de preuves, le substitut Lafosse requiert l’acquittement de Mickaël. Jugement attendu pour le 16 novembre.

*Les prénoms ont été modifiés