Le ministre wallon de l'Agriculture, Willy Borsus, rencontrera la direction de l'abattoir de Charleroi mercredi prochain, a-t-il annoncé après l'annonce récente de la fermeture prochaine de cet abattoir. Comme nous vous l'annoncions : le groupe De Cock, propriétaire de l'abattoir de Charleroi, a décidé l'arrêt de l'outil ce 30 juin prochain, justifiant sa décision par des déficits récurrents. S'il s'agit d'une mauvaise nouvelle pour les travailleurs de l'abattoir (cinq ouvriers et deux employés), de nombreux éleveurs de la région font également la grimace, d'autant que l'abattoir de Charleroi n'est pas le premier à fermer ses portes ces dernières années.

Dans un communiqué, la Fédération wallonne de l'Agriculture (Fwa) a dénoncé une "décision brusque" à l'impact "dramatique". "A l'heure où la consommation locale, le circuit court, la diversification de l'agriculture sont pointés comme des pistes devant permettre à notre secteur de trouver une meilleure valorisation, l'annonce de la fermeture de l'abattoir de Charleroi tombe comme un coup de massue sur les éleveurs", déplore la Fwa.

Le syndicat agricole demande dans la foulée à la Wallonie d'aider à chercher un repreneur pour l'abattoir. Elle demande aussi un soutien renforcé des petits outils d'abattage, "indispensable aux filières locales".

Du côté du ministre wallon de l'Agriculture, on souligne vendredi qu'une analyse du secteur des abattoirs a été menée au niveau wallon et que des "orientations générales pour le secteur seront définies très prochainement".

En outre, le Plan de relance pour la Wallonie prévoit des moyens supplémentaires pour les abattoirs, notamment pour leur modernisation.

S'agissant de l'abattoir de Charleroi, l'échéance est très courte et met les éleveurs en difficulté, reconnaît-on au cabinet de Willy Borsus. Le ministre wallon a eu un contact téléphonique ce jeudi avec la direction de l'abattoir et une rencontre est prévue mercredi prochain.

Le ministre rencontrera également, dès ce lundi, les filières concernées par la fermeture de l'abattoir de Charleroi, ainsi que les Fédérations agricoles.