Les militants ont soutenu le bourgmestre, Philippe Seghin. Il sera bel et bien candidat en octobre

FONTAINE-L’ÉVÊQUE C’était dans l’air. Le MR fontainois a décidé mercredi soir de quitter le cartel Vous, l’attelage qui avait permis à ses trois composantes (MR-CDH-Écolo) de ravir en 2006 la majorité au PS.

La question du maintien du MR au sein du cartel était sur la table d’une réunion organisée au sein de la section libérale après les tensions qui s’étaient étalées la semaine dernière entre deux de ses membres : le bourgmestre, Philippe Seghin, et l’échevin Michele Siciliano, et l’annonce du départ du premier cité de la liste Vous.

Les militants MR ont choisi : une majorité (12 contre 9) a décidé de repousser l’idée d’un maintien du MR au sein du cartel. Les élus libéraux ont été interrogés une seconde fois. Sept sur les neuf ont confirmé qu’ils ne souhaitaient pas figurer sur la liste Vous. Comme le bourgmestre quelques jours plus tôt.

“Ce n’est une victoire pour personne”, affirme Philippe Seghin. “Nous avons accompli un travail remarquable à la tête de la commune depuis 2006. Mais les exigences d’Écolo pour avoir plus de poids dans l’éventuelle nouvelle majorité, endossées par Michele Siciliano, ont fini par semer la zizanie.”

Le soutien des militants ramène Philippe Seghin vers les élections communales : il y sera bel et bien candidat. Alors qu’il espérait un autre verdict, Michele Siciliano doit assumer les conséquences du vote. “Philippe Seghin a pu compter sur beaucoup de vieux membres, qui lui sont fidèles”, affirme-t-il. “Le vote a été serré. Mais cela n’a pas été suffisant. Pour ma part, c’est clair, je ne figurerai pas sur la liste MR aux prochaines élections. Mais sur la liste Vous. Je m’en remets à mes supérieurs pour le reste. Si je dois quitter le MR pour pouvoir être sur la liste Vous, je le ferai.”

En tant que présidente de la section MR, Patricia Lhoir a confirmé que les débats qui ont précédé le vote s’étaient déroulés dans une atmosphère tendue. “J’ai peur d’employer des mots un peu forts”, explique-t-elle. “Mais beaucoup de militants ont eu l’impression d’avoir été trahis quelque part par Michele Siciliano. Écolo n’a pas pu se remettre en question par rapport à ses exigences. Et Michele Siciliano l’a soutenu.”



© La Dernière Heure 2012