S’il est présent depuis 18 mois dans le cadre d’un projet pilote à Aiseau-Presles et à Farciennes, le nouveau sac bleu de collecte des PMC sera généralisé à l’ensemble de la zone de l’intercommunale Tibi dès le 1er juillet.

Son arrivée va changer pas mal de choses : d’abord, des déchets d’emballage actuellement bannis pourront y trouver leur place, notamment des raviers, boîtes et autres conditionnements en usage dans le take away. Attention : seuls les récipients et barquettes en matière plastique ou en alu, les films étirables et tous types de flacons et bouteilles jetables pourront être déposés. Quant aux emballages en frigolite, ils trouveront leur place dans les sacs résiduels blancs.

On le sait : sur le site de Tibi à Couillet, le centre de tri des PMC Valtris achève sa modernisation, à hauteur de 20 millions d’euros. En face, la construction de l’usine belge de recyclage des PET (type de plastique dérivé du pétrole, mais recyclable) débutera en octobre pour se terminer fin de l’année suivante : 40 000 tonnes de bouteilles plastiques usagées y seront transformées annuellement en granulés pour la production de nouvelles bouteilles. C’est un investissement de 40 millions porté par l’association Sources Alma-Suez.

Quel impact le nouveau sac bleu aura-t-il sur la présence des PMC en rue ? Impossible à prévoir. "Ces déchets sont en règle générale légers mais encombrants, ils prennent pas mal d’espace et peuvent remplir rapidement une poubelle", note l’échevin Dogru.

En 2019, le poids de PMC collectés par habitant a varié dans une fourchette de 12 kg à Montigny-le-Tilleul à 16 kg à Courcelles.