Contraintes sanitaires obligent, le panathlon de Wallonie-Bruxelles a dû cette année revoir son organisation : les mille kilomètres du fairplay qui se courent dans une soixantaine de villes et communes du 7 au 12 septembre ont fait étape ce mercredi à Charleroi pour une course relai ralliant le site du CHU de Charleroi au siège de l’intercommunale Tibi à Couillet. 

« L’ASBL qui porte ce beau projet et dépend du comité olympique et interfédéral belge (COIB) encourage les valeurs véhiculées par le sport, dont le courage et l’abnégation qui ont animé les métiers de première ligne », explique l’échevin du Sport Karim Chaïbaï (PS), l’un des trois participants à l’épreuve. Car c’est à ces métiers que l’édition 2020 du panathlon a décidé de rendre hommage. En 2019, la ville de Charleroi avait mobilisé des jeunes pour connecter deux sites emblématiques du sport, soit le parc de Monceau et le stade Yernaux. Il n’était pas possible de reproduire un tel événement vu l’interdiction des rassemblements. C’est dans une formule plus sobre que la ville s’est acquittée de ses engagements vis-à-vis de l’ASBL, ayant signé une convention qui s’achève en 2022. 

© D.R.

Trois personnalités marquantes du sport carolo se sont associées pour courir la distance : il s’agit de l’athlète Ismael Debjani, recordman belge du 1500 mètres, de l’ultra-marathonien Michel Drygalski et de Karim Chaïbaï, joueur de foot et échevin des Sports. 

Le trajet n’a pas été choisi par hasard : il a permis de mettre en lumière deux professions qui se sont exposées aux risques depuis le début de la pandémie, les soignants et les travailleurs de la salubrité. A l’arrivée où les camions collecteurs de déchets de Tibi formaient une haie d’honneur, les coéquipiers de cette aventure solidaire et sportive ont rendu hommage à Olivier Quartier, l’ouvrier renversé par un tram et tué en tournée le mercredi 2 septembre. 

© D.R.

Tout au long de cette opération marquée du sceau de l’altruisme et du partage d’émotions, les relayeurs ont porté un T-shirt jaune floqué du mot « MERCI ». « Parce que les métiers de la santé, de la sécurité, des services, etc. qui nous ont permis de traverser cette période exceptionnelle le moins difficilement possible méritent tous nos remerciements. » 

En 2021, Charleroi repartira dans un nouveau projet panathlonien. Il est impossible aujourd’hui d’en donner les contours. Tout dépendra de l’évolution de la pandémie dans les mois à venir.