On annonçait mardi soir que la Zone de Police locale de Charleroi avait fait une demande en urgence à la Commission Permanente de la Police Locale (CPPL) pour procéder au testing obligatoire de tous les employés de la zone, soit 1100 personnes à peu près.

En effet, 17 personnes ont été testées positives au covid, malgré les mesures de prévention prises au sein de la Tour de police et des différents districts de Charleroi. Les syndicats demandaient un testing généralisé, pour surveiller la situation et l'évolution des contaminations au sein du personnel de la police.

Le Comité Supérieur de Concertation a rendu sa décision : c'est le local qui doit prendre la décision d'effectuer un testing ou non.

Cela signifie deux choses : déjà, c'est la Zone de Police locale qui devra prendre en charge le coût de ce testing, et non la Police Intégrée. Pour ce point, le bourgmestre Paul Magnette avait déjà marqué son accord pour financer le test au niveau local si nécessaire. Ensuite, la décision signifie que ce testing ne peut pas être imposé, mais doit être proposé au personnel sur base volontaire.

C'est ce qui sera donc fait : "les modalités des tests seront réglées en concertation avec les organisations syndicales et les conseillers en prévention avant la fin de cette semaine", note la ZP Charleroi dans un communiqué.