C’est une drôle d’histoire qui est arrivée au Plus Petit Théâtre du Monde à Pont-à-Celles. Le 15 octobre 2020, Céline Charlier reçoit un mail de la part d’une personne de la commune. "Elle voulait savoir ce que nous faisons au Plus Petit Théâtre du Monde. J’étais étonnée de la question parce que nous sommes présent depuis cinq ans dans la commune", explique Céline Charlier.

De plus, la personne avait aussi appelé la police qui a pris contact avec le théâtre. "La police nous a dit que nous respectons le protocole mais que nous n’avions pas l’autorisation du bourgmestre", ajoute-t-elle. Céline Charlier a aussi directement téléphoné à l’échevin de la culture de la commune de Pont-à-Celles. "Il nous a dit que tout se passera bien". Mais voilà, la sentence est tombée, le 16 et 17 octobre 2020, le spectacle, qui était prévu pour ces deux dates, n’a pas pu avoir lieu. Le bourgmestre n’a pas donné son autorisation. "Le 26 novembre 2020, j’ai envoyé un mail au bourgmestre en lui expliquant que nous n’avions pas besoin d’autorisation de sa part car nous sommes un opérateur culturel reconnu par la Fédération Wallonie-Bruxelles", enchérit Céline Carlier. Le bourgmestre n’a jamais répondu. "Il est important de noter que nous avons la preuve écrite par la Fédération Wallonie-Bruxelles, que nous n’avions pas besoin de son autorisation."

Le Plus Petit Théâtre du Monde dénonce un manque de soutien (mais pas financier) de la part de la commune de Pont-à-Celles. Ce mercredi 17 février, une rencontre a eu lieu entre le bourgmestre et les responsables de ce théâtre. Aucune solution n’a été trouvée. Le Plus Petit Théâtre du Monde restera donc fermé.