Après le portrait plutôt sympathique du "Carolo moyen" qu'on vous dressait il y a deux semaines, c'est au tour de celui de l'habitant de la province de Hainaut sur les routes. Et c'est nettement moins flatteur...

On l'écrivait par ailleurs, le Hennuyer a plus peur pour sa sécurité sur les routes que les habitants d'autres provinces, ou que la moyenne belge. Selon l'étude réalisée par l'institut Vias, le piéton, le cycliste, l'automobiliste, le passager dans une voiture, l'utilisateur du bus et l'utilisateur du train sont bien plus inquiets que la moyenne.

Le Hainaut est pourtant la province qui prend le moins la voiture pour se déplacer, qui prend moins le vélo, et qui se déplace assez peu en transport en commun (même si c'est mieux qu'en province du Luxembourg sur ce point précis).

Mais quand Vias a demandé aux Hennuyers de rapporter leurs comportements à risques, le portrait devient quasi-catastrophique.

Déjà, en voiture, l'habitant du Hainaut met moins sa ceinture que les autres (10%), il prend le volant en consommant de la drogue (7%), il conduit en état de fatigue (25%) et il téléphone au volant (33%). Et s'il est dans la moyenne pour les dépassements de vitesse en agglomération (29% des interrogés, moyenne wallonne), il dit par contre un peu plus respecter les limitations hors des agglomérations et sur autoroute que les autres... enfin, si on compte qu'un conducteur sur trois qui dépasse les limitations peut être décrit comme "respecter".

Sur un vélo, le Hennuyer n'est pas beaucoup plus recommandable... Il envoie des mails ou des messages (16%), il prend des photos (20%) et il roule sans éclairage la nuit (30%) et il se drogue allègrement (14%), le tout sans avoir les mains sur le guidon (33%). Par contre, il ne boit pas autant que ce que déclarent les flamands, et il respecte les sens interdits et les feux rouges, c'est déjà ça de pris. 

Il faut cependant préciser que ce ne sont des dépassements que de quelques pour-cents par rapport aux déclarations d'habitants d'autres provinces, mais souvent en un peu moins bien. Globalement, la tendance wallonne correspond à celle décrite ci-dessus, avec des légères variations par endroit. Par contre, la Flandre a des comportements différents, plus sécuritaires par moment et moins par d'autres.