Le bourgmestre Paul Magnette, l'échevine du Bien-Être Animal Alicia Monard, le président du Conseil Consultatif Jean-Claude Van Cauwenberghe et l'ex-échevine qui avait lancé le dossier en 2019 Françoise Daspremont attendaient devant l'ancien commissariat, à côté de l'école François Dewiest, quand le Prince Laurent est arrivé dans sa camionnette Mercedes noire. Seul. Son Altesse était venu à Charleroi pour inaugurer le 6e dispensaire pour animaux de sa fondation.

"Les Carolos seront ici chez eux, c'est une maison qui leur est dédiée, ainsi qu'à leurs animaux de compagnie", a indiqué le Prince Laurent dans son discours, en petit comité. "J'espère bien entendu que le nombre de gens qui ont besoin de ce type de dispensaire va diminuer (sa fondation gère 10.000 interventions vétérinaires par an, NdlR). L'homme, depuis les milliers d'années qu'il existe, a toujours été associé à des animaux. Et les animaux sont souvent nettement supérieurs à ce qu'on peut imaginer, si tout les humains qui se respectent avaient l'intelligence de transcender leur regard et voir qu'ils sont plus que cela. On dit parfois que je suis le Prince des chiens et des chats, mais cette idée de fondation est née petit à petit, pour aider l'homme par l'animal. Quand j'avais 8 ans, je me baladais près des étangs de Tervuren et j'ai vu un vieillard qui avait du mal à marcher. J'ai dit à ma mère: un jour je l'aiderai. Et au fil du temps, je me suis rendu compte que je pouvais aussi l'aider en offrant des soins à son animal de compagnie." 

© van Kasteel

Le dispensaire s'adresse aux personnes en grande précarité, pour que tous les animaux aient accès aux soins, peu importe les finances de leur propriétaire. Retraités à bas revenus, personnes émargeant au CPAS, sans-abri, etc. sont les bienvenus. Deux vétérinaires à temps partiel et une personne pour l'accueil occupent le rez-de-chaussée du bâtiment, la vétérinaire communale (qui se charge notamment de stériliser les chats errants) occupe une partie de l'étage avec son cabinet. C'est un bâtiment qui est mis à disposition de la Fondation gracieusement par la Ville de Charleroi, et un petit subside provincial permet de couvrir divers frais. Tout le monde est bénévole au sein de la fondation, mis à part les employés comme les trois personnes du dispensaire de Charleroi, et l'argent nécessaire provient de legs, de dons ou d'achats sur la boutique en ligne. 

© Delepinne

Comment faire pour bénéficier de l'aide du dispensaire de la Fondation Prince Laurent?

Le dispensaire de la rue Dewiest 96 à Jumet sera ouvert deux jours par semaine, à dater de ce vendredi 10 décembre 2021. Pour pouvoir profiter des interventions gratuites, "et malheureusement parce que parfois des gens aisés essayent de soigner leurs animaux ici" comme le regrettait le Prince, il faut fournir la preuve de sa précarité : sur le site Internet sfprlaurent.be, il faut vérifier qu'on est admissible à l'aide et voir la liste des documents à fournir (une attestation du CPAS suffit dans la plupart des cas). Ensuite, il faut prendre rendez-vous dans le dispensaire, et payer une cotisation annuelle de 20€. Les soins seront alors gratuits, et s'il faut une opération chirurgicale, l'animal de compagnie sera conduit dans une clinique universitaire liégeoise pour recevoir les meilleurs soins possibles.

© van Kasteel