L’église abritera un espace dédié à la culture.

Présenté au dernier conseil communal par le bureau d’architecture bruxellois La Licorne , la phase 1 du projet de réhabilitation de l’église Saint-Vaast et ses alentours semblait être finalisé. Cette première phase prévoit des travaux dédiés au gros œuvre.

En effet, Jean Theys, du bureau d’architecture, a d’ailleurs dévoilé les plans de ce projet et la date du lancement des travaux. "Ils débuteront après les vacances du bâtiment (aux alentours du 15 août) et pour une durée de 750 jours calendrier, soit un peu moins de trois ans."

Concernant le projet en tant que tel, l’église abritera un centre culturel, une buvette, des sanitaires,… Une mezzanine est également prévue pour y accueillir des expositions. Le mur sur la droite sera remplacé par une énorme baie vitrée. Celle-ci permettra d’avoir une vue directe sur l’extérieure et sur des terrasses qui seront aménagées.

Pour éviter que le parc Roi Baudouin ne reste enclavé, le mur entre l’église et le café Le Cercle sera détruit. Ce qui permettra d’y accéder directement de la rue J. Parée.

À gauche de l’édifice religieux, le bâtiment actuel sera démoli et reconstruit. Une fois sortie de terre, cette nouvelle bâtisse devrait accueillir, au rez-de-chaussée, une surface commerciale et, à l’étage, des logements.

Concernant le café Le Cercle, situé à droite de l’église, la commune a plusieurs idées. "Un restaurant social et des logements, entre autres, pourraient voir le jour."

Pour rappel, la Région wallonne a octroyé, pour ce projet, près de 3,5 millions d’euros de subvention.

Alors que tout semblait convenir à la commune, au bureau d’architecture et à la Région wallonne, l’administration de cette dernière a demandé, ce mardi, aux deux autres parties concernées de revoir quelque peu leur plan.

Une mauvaise nouvelle qui a eu le don de faire réagir le bourgmestre, Noël Van Kerckhoven (PS). "C’est la 3e fois que nous lui présentons ce projet. La Région wallonne et nous-mêmes étions confiants. Aujourd’hui, j’ai l’impression qu’elle se fout de nous. Je vais prochainement prendre rendez-vous avec le ministre wallon des Travaux publics, Maxime Prévot (CDH). En effet, la tutelle nous avait accordé des subsides pour la mezzanine mais aujourd’hui, elle ne veut plus nous la financer. Et compte tenu de notre situation financière délicate, nous ne pouvons pas nous permettre de la payer."

Avec ce rebondissement, le lancement des travaux pourrait être malheureusement retardé. Dommage quand on sait que ce projet, une fois terminé, permettra de dynamiser complètement le centre-ville et d’améliorer le cadre de vie des Fontainois.