Encore une fois, c'est grâce à une patrouille policière du PSO (peloton de Sécurisation et Ordre Public) que les policiers carolos ont pu mettre fin aux agissements suspects d'un dealer de rue. Cette fois-ci, c'est Kheileddine, 26 ans, qui a été attrapé en flagrant délit. L'homme, originaire d'Algérie et en séjour illégal chez nous, était présent le 15 janvier dernier non loin de la rue Turenne et du boulevard Jacques Bertrand.

Sur place, les membres du PSO ont remarqué un échange suspect entre une dame (bien connue pour sa toxicomanie) et Kheileddine. La suite a été un jeu d'enfant. « Ils ont interpellé la dame qui était entrée dans un immeuble. Elle était en train de consommer la boulette de cocaïne qu'elle venait d'acheter au prévenu. Ce qui a mené à l'interpellation de ce dernier », confirme le substitut Verbrigghe.

Une vente niée, au départ

La fouille du jeune suspect n'a permis que de retrouver 40 euros et un GSM. Pas de traces de produits stupéfiants. Auditionné, Kheileddine a d'abord nié être un vendeur de cocaïne. « Les messages dans son GSM étaient effacés au fur et à mesure. Durant l'audition, il a été contacté à quatre reprises. Mais il prétendait qu'il attendait le propriétaire d'un immeuble dans le but de le louer. »

Enfin, le prévenu est revenu vers de meilleures intentions et a sollicité une réaudition pour admettre qu'il avait bien vendu la boulette à la toxicomane et qu'il vendait depuis une dizaine de jours. « Il a indiqué qu'il achetait par lot de six boulettes », précise le parquet. Comme de coutume dans ce type de dossier, une peine de 18 mois de prison a été requise contre le prévenu.

Jugement le 10 mai.