D’année en année, les carolos voient leur facture liée au service des déchets augmenter. Parfois de manière spectaculaire selon le conseiller communal PTB Thomas Lemaire qui a abordé le point en séance publique dans le cadre de l’adoption de la nouvelle grille tarifaire de l’intercommunale Tibi pour 2021. "En 2011, la taxe poubelle s’élevait à 9,5 millions d’euros pour 203.000 citoyens", pointe-t-il. "Dix ans plus tard, elle est estimée à 13 millions d’euros pour une population légèrement inférieure (201.000 citoyens). Cela représente une inflation de 36% car les coûts annuels sont passés de 47 à 64 euros par habitant !" 

A ce montant, il faut ajouter des frais de transfert : ceux-ci ont bondi de 6 millions entre 2018 et 2021 (de 25 à 31 millions, soit +24%). Dans la grille tarifaire 2021, Tibi a majoré le coût de certains services de près de 30%. C’est ainsi que des prix ont grimpé de plus du double depuis 2018, note Thomas Lemaire. Un excès d’inflation ? Le propos a eu don d’agacer le PS. L’échevin en charge de la Propreté Mahmut Dogru rappelle que "l’intercommunale dont les carolos détiennent la majorité des parts n’a pas vocation à faire des bénéfices. Elle s’en tient à appliquer les coûts vérité qui lui sont imposés." Quant au chef de groupe PS Jean-Philippe Preumont, il déplore la mauvaise foi du PTB. "Quelle solution alternative propose d’ailleurs ce dernier ?" Piqué au vif, le conseiller Lemaire a indiqué son souhait de faire participer davantage les entreprises qui produisent des déchets. "La législation régionale le permet" affirme-t-il. C’est donc à ce niveau que les choses peuvent bouger. Si tant est qu’une majorité se dessine pour les faire évoluer.