Au plus le niveau du mercure baisse dans les thermomètres, au plus les files risquent de s’allonger aux portes du resto du cœur de Charleroi. Selon sa directrice Céline Pianini, 530 repas chauds ou à réchauffés y ont été distribués quotidiennement en moyenne durant le mois d’octobre. "Après l’avoir vu augmenter de manière progressive pendant le premier confinement, le nombre de bénéficiaires s’est stabilisé" indique-t-elle. "Parmi eux, nous enregistrons 60 % de nouvelles personnes : il s’agit le plus souvent de travailleurs victimes de pertes de revenus, mis en chômage ou écartés de leurs fonctions. Nous avons également constaté la présence de nombreux enfants." L’an dernier, 850 usagers différents avaient été répertoriés. Entre mars et octobre c’est-à-dire en huit mois, leur nombre a quasiment doublé : il est de 1 650, dont 34 % disent être sans domicile, le CPAS a octroyé un subside au resto du cœur pour le financement de kits hiver.

Comme les contraintes sanitaires ne permettent pas une reprise du service à table, les repas continuent à être distribués dans la cour intérieure, du lundi au vendredi entre 11 h 30 et 13 h 30 : un auvent est en cours d’installation.

L’allongement des files a obligé le resto du cœur à puiser largement dans ses stocks, ses réserves se sont vidées. "Nous relançons donc un appel aux dons pour des produits non périssables : conserves, soupes en carton, pâtes et riz, etc." explique la directrice. "Mais aussi aux dons financiers (avec une déductibilité portée à 60 % au lieu de 45) qui vont nous aider à terminer l’année et à poursuivre notre mission en 2021. Depuis le début de la crise sanitaire, la contribution de 0,50 euro par bénéficiaire a été supprimée. Tout est gratuit. Nous commençons à réfléchir à l’élaboration de nos menus de fêtes, le 24 et le 31 décembre. Ces menus comporteront une entrée, un plat et un dessert, sans doute accompagnés d’un petit colis."