Cela fait déjà un an que le coronavirus a chamboulé nos vies. Le secteur hospitalier a durement été touché. Les médecins et les infirmières sont exténués par cette crise qui s’éternise.

Cependant, ce ne sont pas les seuls à être impactés par la pandémie. Les soignants à domicile sont aussi touchés de plein fouet par la crise sanitaire. "Les infirmières à domicile, de manière générale, ont été délaissées par rapport aux informations, aux matériels mais aussi par rapport aux directives", explique un des gérants d’Inficare, un cabinet d’infirmier et de soin à domicile basé à Charleroi, qui aide ce personnel soignant dans le domaine administratif.

Lors de la première vague, les infirmières à domicile ont eu beaucoup de mal à se procurer des masques en suffisance, surtout les FFP2. Mais le cabinet Inficare s’est débrouillé en fabriquant lui-même des protections en tissu.

De plus, ce cabinet d’infirmier compte plus ou moins trente collaborateurs : ce nombre important a permis d’écarter les cas suspicieux de COVID sans trop déforcer les équipes. "Le fait d’avoir un vrai travail d’équipe et une cohésion, cela nous a permis d’écarter des potentiels personnes contaminées par le virus et de les mettre en quarantaine. De cette façon, elles ont pu être remplacées. Pour parler de chiffre, nous avons eu un seul cas COVID sur les trente collaborateurs. Cette personne était asymptomatique", ajoute-t-il.

Mais la crise du coronavirus a plus que jamais mis en avant des problèmes - qui était déjà présents avant. "Il y a pas mal de choses, politiques notamment, qui font que les soins infirmiers à domicile deviennent de plus en plus importants. La première, c’est que la convalescence est moins longue à l’hôpital. L’autre point c’est qu’il y a un moratoire des maisons de repos, c’est-à-dire, qu’il n’y a plus de construction de nouveaux homes. Donc finalement, c’est très difficile de trouver une place pour les personnes âgées dans ces endroits. C’est pour ces raisons qu’il est important d’avoir des soins à domicile", continue le gérant.

Les infirmières à domicile n’ont pas encore reçu d’information concernant la vaccination. Le vaccin apporterait de la sérénité auprès de ce personnel qui est en contact avec la population, nous confie-t-on.