Depuis le début de la crise sanitaire, les jeunes étudiants qui ont commencé des études en haute école ou à l’université, ont un sentiment d’abandon, de solitude. Par ailleurs, ils sont aussi très isolés. Cette solitude peut entrainer du doute concernant leurs choix d’étude.

Heureusement, ils peuvent compter sur les services du SIEP de Charleroi pour les orienter, pour les conseiller mais surtout pour les aider dans leurs choix d’étude durant cette période particulièrement difficile. "Au SIEP de Charleroi, nous essayons de continuer nos missions. Au niveau de l’orientation, nous recentrons les jeunes sur leur processus. Nous passons aussi plus de temps à aider les jeunes", déclare Eric Servais, directeur du SIEP de Charleroi.

Les cours à distance et cette période difficile démotivent les jeunes étudiants. Mais pour le directeur du SIEP de Charleroi, la crise sanitaire n’est pas la seule responsable du décrochage scolaire. "Le décrochage n’est pas seulement lié à la crise sanitaire. Il est aussi lié au fonctionnement de l’enseignement en Belgique. C’est une génération de jeunes étudiants que l’on prend en otage", poursuit-il.

Mais, la crise sanitaire a quand même accentué cette problématique. C’est pourquoi le SIEP de Charleroi prend le temps d’écouter les jeunes en difficultés. "Les bureaux sont ouverts. Nous avons voulu garder le contact humain. C’est d’ailleurs une demande de la part des jeunes de vouloir parler à une personne en face à face", ajoute le directeur du SIEP de Charleroi.

Le SIEP de Charleroi met tout en œuvre pour ne pas laisser tomber les jeunes étudiants durant cette période difficile.