Le 16 avril 2020, à Montigny-le-Tilleul, au domicile d’un commissaire de police de La Louvière, 11 armes ont été dérobées. C’est grâce à une autre enquête en parallèle que les autorités judiciaires ont ciblé Bruno (nom d'emprunt), impliqué dans le business de voiture. Mais aucune arme n’a été retrouvée lors de la perquisition.

Qui plus est, il s’est avéré que Bruno avait échangé et partagé une relation particulière avec Estelle (prénom d'emprunt), l’épouse du policier victime du vol. Ils se seraient rencontrés à l’hôpital psychiatrique Van Gogh, où Bruno venait rendre visite à un ami et où Estelle suivait des soins médicaux.

Estelle, en contact avec un ami à Bruno, confiait son sentiment d’insécurité avec ces armes chez elle et qu’elle doit les faire disparaître... pour sauver sa vie et celle de sa fille!

Le jour du cambriolage, le deuxième numéro de téléphone attribué à Bruno a borné près du domicile du commissaire. De plus, des contacts ont eu lieu entre lui et Estelle.

Poursuivi pour le vol, pour la détention des armes et pour une association de malfaiteurs, le parquet avait admis ne pas avoir suffisamment d’éléments en sa possession pour considérer l’ensemble des préventions établies.

Une peine de deux ans de prison avait tout de même été requise contre le prévenu. Finalement, ce dernier a été acquitté des préventions à sa charge, tout comme l’épouse du policier.