Charleroi Revitaliser et sécuriser le site du marché de gros de Charleroi - le "vespéral" à Marcinelle - figure à l'agenda politique depuis le début de la mandature.

Une nouvelle étape vient d'être franchie avec la validation d'une convention de concession domaniale pour l'exploitation des 12.000 mètres carrés de l'ancienne halle aux légumes. 

Dévastée par un incendie et en proie aux dégradations, l'infrastructure fait figure de chancre à l'entre du site. 

Dès son approbation par le conseil communal à la fin de ce mois, la convention de concession permettra à la SA Makro Cash & Cary Belgium de disposer des lieux pour y aménager un nouveau magasin Metro, à l'usage des professionnels de l'horeca. D'une superficie de 3 à 5.000 mètres carrés, "ce point de vente renforcera le réseau belge de l'enseigne et permettra la création d'une cinquantaine d'emplois", selon l'échevin du Commerce Philippe Van Cauwenberghe (PS) en charge de ce dossier. 

L'arrivée de métro augmentera l'attractivité du site, selon Guy Monard de Paper Shop: 35 concessionnaires y sont actuellement installés. Ce sera aussi une source de revenus pour la ville: le loyer est fixé à 24.000 euros par an. 

Pour ne pas perdre de temps, un délai de 2 ans a été donné au groupe de distribution belge pour obtenir les permis. 

Une première chose est d'avoir la validation de sa maison mère allemande. Dans la foulée, le concessionnaire devra dépolluer les sols et abattre l'ancienne halle aux légumes. 

L'exploitation de la superficie est concédée pour un délai de 20 ans, reconductible de 5 ans en 5 ans. 

"Pour éviter un blocage qui serait préjudiciable aux autres grossistes, nous avons imposé au groupe Makro Belgique de confirmer son intention dans l'année", poursuit Philippe Van Cau. 

Sur le site, plusieurs concessionnaires portent d'autres projets, à commencer par le grossiste en fruits et légumes Nicolas Remy qui souhaite agrandir ses installations. Pour sécuriser le site, la ville a déjà fait placer des barrières à l'entrée. 

L'étape suivante vise à l'équiper de caméras de surveillance et à rénover la voirie, ce qui se fera après la construction.