En 2010, le septuagénaire a installé le programme eMule, particulièrement bien connu des autorités judiciaires et des pervers pour permettre la diffusion et le téléchargement de fichiers pédopornographiques. En février 2015, papy Florent a été dénoncé, sur base de son adresse IP, pour des téléchargements d’images.

Florent a également, depuis 2015, échangé plus de 500 messages avec la victime avec un mineur de 15 ans. Ce dernier a vu le pervers à plusieurs reprises. Dans son audition, le jeune garçon expliquait avoir eu vent de la réputation de Florent. "On le surnommait papy pervers et il rémunérait les victimes pour les toucher. La victime dit avoir été tentée pour se faire de l’argent", expliquait la substitut Dutrifoy, confirmant que le mineur a subi des caresses et des fellations de la part de Florent.

En octobre 2016, le papy pervers a été interpellé et son matériel informatique, saisi et analysé, a dévoilé l’existence de nombreux fichiers pédopornographiques. Une peine de 5 ans de prison, avec un sursis probatoire, avait été requise contre le papy.

Ce vendredi, le papy a été condamné à 4 ans de prison avec un sursis probatoire. Florent devra, notamment, s’abstenir de tout contact avec des mineurs et entamer un suivi très strict pour éviter une éventuelle récidive.