Cinq jours d’activités autour des élections pour s’y préparer.

En dehors des étrangers qui devaient s’inscrire avant le 31 juillet auprès de leur commune pour participer aux élections, plusieurs dizaines de milliers de jeunes qui ont atteint l’âge de la majorité vont être appelés aux urnes dans la zone Charleroi Métropole. Celle-ci s’étend de Couvin et Chimay jusqu’à Pont-à-Celles et Courcelles en passant par Fleurus et la Basse Sambre. Pour les aider à saisir les enjeux du scrutin du 14 octobre, les informer sur la procédure et les gestes qu’ils auront à poser, l’ASBL Cenforsoc et le centre Ener’J organisent la semaine prochaine leur village de la démocratie.

Le projet mobilise 25 partenaires associatifs issus des secteurs de la jeunesse, de l’éducation permanente, de l’action sociale et de la formation. Du 8 au 12 octobre, une vingtaine d’activités invitent à la réflexion, à la rencontre et au débat dans sept lieux partenaires : projection de films, expositions, conférences, ateliers, animations scolaires, outils pédagogiques et gaming, il s’agit de préparer les citoyens et en particulier les jeunes à remplir leur devoir électoral le 14 octobre, tout en renforçant la démocratie face à la montée des populismes et des droites extrêmes en Europe. "Déconstruire les discours simplistes est également prévu", indiquent Emilie Jacquy de Cenforsoc et Lola Destercq d’Ener’J.

Une "big teuf" clôturera l’événement le vendredi 12 à Charleroi Danse. Accueil décalé des visiteurs et performances artistiques au menu.

La programmation du village se caractérise par la complémentarité de ses rendez-vous, sans redondance : réunir les publics, favoriser les rencontres et stimuler la réflexion afin de construire une société ouverte, critique et solidaire. Pour mettre les primo-votants en situation, un faux bureau de vote a été préparé.

Sur le site de l’UT , la conférence d’ouverture à l’ULB explorera le concept de démocratie participative. C’est ce lundi 8 octobre de 14 à 16h (ouvert à tous).

Pendant la durée de l’événement, trois expositions mettant en valeur l’engagement citoyen et en contexte l’histoire de nos droits et libertés seront accessibles au public.

Toutes les activités sont gratuites. Infos sur la page Facebook du 5e village de la démocratie.

Dictatures de fiction et langue de bois

Les réservations pour les animations scolaires ont bien marché : "Près de 750 inscriptions nous ont été confirmées", explique Emilie Jacquy de Cenforsoc. Les ciné-débats affichent aussi complet : il reste par contre de la place pour deux ateliers décalés le mardi et le mercredi. C’est à partir de la série télévisée The Handmaid’s tale (La servante écarlate) que le centre Jeunes Taboo abordera la dictature dans la fiction. L’expérience vous permettra de prendre la mesure d’une société non démocratique et du sort que ses leaders peuvent réserver aux femmes, aux étrangers et aux précarisés. On peut y basculer plus vite qu’on ne le pense : l’atelier se met au défi de le prouver en 3h, de 18 à 21h, en immergeant les participants dans l’univers glauque et glaçant de cette saga…

Le lendemain, le Cenforsoc vous invite à une séance de désintoxication de la novlangue. Durant l’après-midi de 13 à 16h30, le public est invité à se frotter à la langue de bois du pouvoir. Décrypter ses expressions creuses voire antinomiques, ses hyperboles et ses euphémismes en passant par les termes d’évitement : c’est ce que propose l’animation décodage du jour où le mot "optimisation" remplace celui de fraude en termes de fiscalité, où les patrons désengagent plutôt que de licencier. Sortir de cette vision du monde édulcorée et déformée pour regarder les réalités en face, voilà un exercice citoyen utile à l’approche de l’échéance électorale. C’est à la maison des Huit Heures.

Participation gratuite aux ateliers. Infos et réservations au 0488/67.21.27.