Un gros boulot pour laisser une trace, documentée et inventoriée, de comment "les vrais gens" ont vécu la période Covid-19, au-delà des documents et arrêtés officiels.

Les archives de la ville et du CPAS de Charleroi ont lancé un appel à témoignages. "Ce que ça signifie, c'est qu'on aimerait que les gens qui le désirent nous envoient des témoignages que ce soit photo, vidéo ou texte, pour garder une trace pour les générations futures de cette période particulière, en confinement, d'arrêt entre guillemets de la vie active", explique Christian Joosten du service des archives. "On aimerait documenter et inventorier ce passage à vide, le temps qu'on retrouve, les activités qu'on ne peut plus faire, et ce qu'on découvre ou redécouvre."

L'objectif est de laisser une trace humaine, subjective, à côté des documents et arrêtés officiels pris par l'administration ou les autorités publiques et des coupures de presse qui seront également conservées. "Ce genre d'appel a déjà été fait lors des attentats par le service des archives de Bruxelles, par exemple", ajoute notre interlocuteur. "L'AAFB a créé une passerelle Archivistes en Quarantaine au niveau belge pour réaliser ce travail dans différentes villes, notamment La Louvière, Namur, Bruxelles, Liège, Bruges ou Gand, pour former un témoignage partiel de la période qu'on traverse. L'idée c'est vraiment de ne pas oublier le témoignage des gens, des vrais gens, dans toute leur subjectivité et leur ressenti."

Déjà, avec l'aide du service Protocole, 70 personnalités de la région, notamment des artistes et des sportifs, ont été contactés personnellement pour apporter leur pierre à l'édifice. "Puis à terme, on aura sur l'onglet Archives de la ville de Charleroi un espace Covid qui reprendra les différents témoignages. Et ça pourra ensuite, selon ce qui se fera ou ne se fera pas, se retrouver dans des publications locales ou collectives, dans des expositions, etc."

Comment témoigner ? 

Envoyez vos photos, textes ou vidéos (moins de 5 minutes pour raison de stockage) qui doivent évidemment être libres de droit à archives@charleroi.be. Idéalement, précisez vos noms, prénoms, âge et commune d'origine.

NdlR: "libre de droit" signifie que vous devez être l'auteur du témoignage et autoriser n'importe qui, y compris la ville de Charleroi, à l'utiliser gratuitement. Vous en restez l'auteur, parce que c'est un droit dit inaliénable, mais vous ne pouvez pas réclamer une rémunération, poser des conditions d'utilisation ou demander à ce qu'il disparaisse.