Le centre de médecine sportive de Monceau encadre les sportifs pro et amateurs.

Tous les professionnels de la santé sont unanimes pour dire qu'une activité physique est excellente pour la santé et le moral. En hiver, avec des températures négatives l'entrain de certains peut souffrir des rudes conditions climatiques. Les fêtes de fin d'année sont aussi l'occasion de prendre de bonnes résolutions dont celle se mettre au sport.

Au centre de médecine sportive à Monceau-sur-Sambre dépendant du CHU de Charleroi on est très attentif aux sportifs. Qu'ils soient émérites ou débutants les besoins et le potentiel de chacun est analysé afin de lui permettre de ne pas se "griller" ou se décourager.

"Ceux-qui ont fait du sport par le passé pensent qu'ils peuvent recommencer comme si de rien n'était. On met un pull et on sort courir. C'est une mauvaise choses," explique le docteur Olivier Gilbert, pneumologue.

Tout comme on adapte le sport par forte chaleur, il est aussi important de bien se préparer pour le froid. "Ça paraît évident mais la première chose c'est qu'en hiver il faut se méfier du froid. Étant pneumologue je m'occupe de personnes asthmatiques entre autres. Il faut prendre garde à l'air froid et sec parce qu'il est un puissant bronchoconstricteur c'est-à-dire qu'il serre les bronches. Pour ceux qui courent, il est utile d'avoir une écharpe ou un cache nez et de respirer par le nez afin de réchauffer l'air. Il est important de bien se concentrer sur l'échauffement. Les asthmatiques prendront un "puff" avant de commencer."

Si des précautions sont bien évidemment de rigueur, le spécialiste de la santé met en garde les débutants. "Ce n'est pas une bonne idée de commencer du sport dehors pour qui n'a pas l'habitude et ne se connaît pas trop bien. En période hivernale, on constate l'apparition d'une incidence d'infarctus et d'accidents vasculaires cérébraux qui sont supérieurs à ce qu'on voit le reste de l'année. Quand il y a une vague de froid, il y a souvent une majoration d'infarctus. On ne paie pas l'effort le jour même mais des semaines plus tard."

Il n'est pas nécessaire de vouloir courir un marathon pour mettre sa santé en danger par temps froid. Une mauvaise condition physique, de l'embonpoint et de l'énervement peuvent avoir de lourdes conséquences. "Déneiger sa voiture énervé sans être bien couvert peut être un comportement à risque pour certains."

L'un des secrets est de veiller attentivement à sa consommation d'oxygène pendant l'effort en partant du principe que dans le froid celle-ci est plus élevée. La thermorégulation est un facteur déterminant pour combattre le froid et faire un effort sans danger.

Le docteur Gilbert précise qu'il n'est pas nécessaire de se lancer dans des efforts surhumains ; une marche bien emmitouflé est profitable à l'organisme.