Charleroi Avec la fermeture de nombreuses piscines, les élèves n’apprennent plus à nager.

Si dans la région, il n’existe presque plus de piscine, la situation est d’autant plus préoccupante dans les parties plus rurales du grand Charleroi comme à Les Bons Villers.

Pour pallier ce manque, le bourgmestre Mathieu Perrin se lance dans un projet de piscine d’apprentissage pour les enfants de la 3e maternelle à la 4e primaire de l’entité et des alentours : "Courcelles est fermée et les enfants ne vont plus à la piscine pour apprendre à nager. Je souhaite que toutes les écoles quel que soit le réseau aient accès à des cours de natation au plus proche de chez eux."

Le projet consiste à un partenariat public-privé avec l’ASBL Promo Sport. Celle-ci propose des solutions clés sur porte pour les pouvoirs locaux qui le désirent. L’ASBL n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle a déjà construit 9 autres piscines dont une à Nivelles.

L’investissement est totalement pris en charge par le privé puisqu’il devient propriétaire du site. Une autre solution est de récupérer la piscine au bout d’une période de 30 ans moyennant une contribution.

Le bourgmestre défend l’idée de ne pas faire appel aux deniers communaux et de procéder à la vente d’un terrain se trouvant obligatoirement en zone bleue. L’endroit où s’établirait la piscine serait à proximité de l’actuel centre sportif de Frasnes-lez-Gosselies. Les réunions s’enchaînent afin de résoudre des problèmes liés aux cours de natation, à savoir les déplacements aller-retour pour les écoles.

"Le but d’un tel projet est de permettre à chaque enfant d’apprendre à nager avec une intervention moindre des parents. Le prix des leçons particulières n’est pas accessible à tous. On peut atteindre les 4 euros avec des possibilités d’arrangements pour les personnes en difficultés."

Comment le privé s’assure-t-il les rentrées financières nécessaires à l’amortissement de son investissement ? Il est à prévoir une maximisation des plages horaires de la piscine et la mise sur pied d’activités comme l’aqua gym et des cours particuliers.

Le coût varie de 1 à 1, 5 million d’euros pour un bassin d’1,40 m de profondeur pour 12 m de large sur 16 m de long.