Charleroi

Il est 6h15, mercredi matin. Plusieurs bourgmestres, syndicalistes et chefs d'entreprise sont au rendez-vous devant le T1 de l'aéroport de Gosselies pour un départ vers Bruxelles, puis un Eurostar. Destination : Londres.

Durant trois jours, ils explorerons la capitale du Royaume-Uni en quête de pistes, de bonnes idées et de solutions qu'ils pourraient importer au Pays Noir, dans le cadre de Charleroi Métropole : depuis plus d'un an, 29 communes du "Grand Charleroi" en tout se sont mises d'accord pour essayer de travailler ensemble à un bassin de vie et un territoire bien défini.

L'objectif est simple: attirer de nouveaux habitants, attirer des investisseurs et des entreprises, améliorer la situation de la région.

Pour la première journée, à part les embouteillages monstres du centre de Londres (30 minutes pour faire 200 mètres, merci les travaux), les participants en quête d'inspiration se sont rendus dans deux quartiers "qui montent" de la capitale.

Le Kings Cross, ancien chancre à l'abandon, a été entièrement repensé en quartier vivant, comprenant des bureaux (notamment Google et Youtube), des appartements (très chers) et des espaces culturels.

Le Shoreditch Triangle, quelques miles plus loin, est "the place to be" pour les start-up et les entreprises de la tech. 60.000 emplois s'y sont créés en 7 ans... De quoi, peut-être, donner des idées à Charleroi et sa région, où le chômage et les chancres ne manquent pas.

Après un passage au "New London Architecture", qui est revenu sur l'histoire de la ville elle-même (anecdote: il s'agissait de plusieurs villages qui ont tellement grandi qu'ils sont devenus une seule immense ville de 9 millions d'habitants), c'est l'ambassadeur de Belgique qui a accueilli la "délégation carolo" pour une intervention sur les nouvelles technologies.

Le voyage emmènera aussi la troupe à Liverpool et Manchester. Côté politique, on a vu se balader, ce mercredi, Paul Magnette (bourgmestre de Charleroi), Paul Furlan (bourgmestre de Thuin), Marie-Hélène Knoops (bourgmestre de Montigny-le-Tilleul), Pascal Tavier (bourgmestre de Pont-à-Celles), Loïc D'Haeyer (bourgmestre de Fleurus) et Véronique Salvi (députée CDH). 

© DR
 
© DR