Le cancer est un fléau. Et quand il touche le système nerveux central (cerveau et moëlle épinière) avec des métastases, la biopsie - prélever un morceau de tissu pour l'analyser - peut devenir très invasive selon l'endroit où la tumeur se trouve.

C'est la raison pour laquelle OncoDNA, entreprise qui développe des diagnostics oncologiques en utilisant les biotechnologies et qui a son QG dans le Biopark de Gosselies, s'est allié à l'institut Jules Bordet, spécialiste oncologique bruxellois, pour mener une grande étude. Le principe? Analyser le liquide céphalo-rachidien pour détecter de l'ADN appartenant à des tumeurs, sans utiliser de biopsie solide qui nécessite de prélever du tissu. L'entreprise indique que ce procédé devrait permettre d'être plus précis que les analyses sanguines et moins invasif que la biopsie.

600 patients belges, français et luxembourgeois récemment diagnostiqués participeront à cette étude "académique, prospective et multicentrique". Baptisée programme Brainstorm (plus d'infos ici), l'étude devrait fournir des données exploitables pour améliorer le pronostic, la prédiction, le traitement et le suivi des métastases.