Des dizaines et des dizaines de Carolos se sont donnés rendez-vous, ce Mardi (gras - le mardi, pas les Carolos encore qu'on n'ait pas vérifié) à la ville haute. Ils se sont rassemblés pour brûler les corbeaux, après qu'ils ont été gavés de toutes les idées noires récoltées depuis des semaines par l'Eden. 
© NGOM

Et cette année, comme il y avait beaucoup d'idées noires à brûler, ils sont au nombre de trois à passer au bûcher, au lieu d'un seul.

Oiseaux de malheur! Mais avant de les brûler, il fallait les juger, les juger pour les idées noires toujours présentes malgré une précédente condamnation. Les arguments de la Procureuse du Crôa étaient imparables.

Le verdict populaire s'est alors exprimé: les Corbeaux sont coupables. Coupables de tous les maux. Il fallait les brûler. Chose faite en liesse et en musique.

Comme à l'habitude ce sont d'anciens sidérurgistes défenseurs du HF4 qui ont bouté le feu.

© NGOM
© NGOM

Un concert a suivi pour fêter ça. 

© NGOM