Marco-Paulo et Dominique, policiers à Charleroi sont poursuivis entre autres pour corruption. Ils risquent 5 ans et 2 ans de prison.

Les deux prévenus sont policiers au sein de la police locale de Charleroi depuis plusieurs années. En mai dernier, une grande opération policière démantèle un réseau d’escroquerie. Le préjudice total du système frauduleux s’élève à plusieurs millions d’euros et les victimes se comptent par centaines. 

Les malfrats achetaient des véhicules d’occasion et versaient un acompte, promettant de verser le reste de la somme plus tard aux propriétaires. Les victimes laissaient alors filer les voitures et n’ont finalement jamais vu la couleur de l’argent qui leur était dû. 

Plusieurs perquisitions ont été menées sur le royaume, dont à Charleroi principalement au sein de la communauté des gens du voyage mais également au sein de la police locale de Charleroi. Plusieurs dizaines de personnes sont interpellées, dont Marco-Paulo et Dominique. Les deux policiers sont suspectés d’avoir agi dans le cadre de cette immense escroquerie, en fournissant des informations et en dressant de faux procès-verbaux de perte de document de véhicule à Kenan S., pour permettre l’immatriculation des voitures avec de nouvelles plaques afin de les revendre vers l’étranger.

Marco-Paulo, 41 ans, touchait à chaque faux PV dressé un montant de 250 € de Kenan S., considéré comme le personnage central du dossier carolo. Dominique est lui suspecté d’avoir fourni des informations sur un véhicule volé et d’avoir violé son secret professionnel. 

Marco-Paulo, acculé sous les dettes, reconnaît avoir été corrompu par Kenan. Dominique admet avoir informé qu’à une seule reprise « le magouilleur » sur une Porsche 911 mais conteste avoir perçu le moindre euro en échange.

Le magistrat fédéral a requis une peine de 5 ans de prison ferme contre Marco-Paulo et deux ans de prison pour Dominique. Une peine de dix ans de prison ferme a été requise pour Kenan S. 

Les avocats des deux policiers ont plaidé une peine de travail et un sursis, suppliant le tribunal de faire preuve de clémence pour les ex-policiers. Jugement attendu le 11 décembre.