Charleroi

Le premier appel à projet "climat" de Charleroi Métropole s’est clôturé avec une remise de plus de 12 000 euros de prix pour sept écoles du territoire. 

"Les jeunes sont allés dans la rue, ils incarnent ce combat contre le dérèglement climatique, et on voulait leur permettre de concrétiser des projets dans ou autour de leur école, avec une enveloppe budgétaire", précise Paul Furlan, président de la Conférence des Bourgmestres de Charleroi Métropole, qui unit 29 communes.

Les élèves de 4e éducation physique du CECS La Garenne, à Charleroi Nord, ont reçu 1 405 € pour créer une "forêt comestible" d’arbres, arbustes et plantes en tous genres autour de leur école. "Pour transformer le bloc de béton de la cour de récré en véritable éden et pouvoir faire des classes dehors, pour apprendre à prendre soin de la nature plutôt que de la salir et l’oublier."

Au CECS Couillet, les 4e social-animation et 3e artistique ont reçu 1 800 € pour des nichoirs à oiseaux et planter des aromates qui serviront notamment aux cours de cuisine.

Les 5e générales de la GPH Gosselies ont pris 850 € pour promouvoir l’arrivée à l’école en métro, fabriquer des bancs dans le parc proche, et développer des composts pour la plantation d’arbres et plantes.

Le conseil des élèves du collège Saint-Augustin de Gerpinnes reçoit 1 782 € pour faire un abri à vélo, et pour "mapper" les trajets domicile-école afin de faciliter l’usage du deux-roues plutôt que la voiture.

À François de Salles, à Gilly, on va planter un verger avec 1 500 €, et 1 000 € de plus ont été prévus pour encourager l’utilisation de gourdes plutôt que de bouteilles en plastique.

Pie 10, à Châtelineau, a reçu 2 000 € pour aider la "green team" des élèves à distribuer des gourdes, et transformer la cantine en zéro déchets, en utilisant de la vaisselle plutôt que des barquettes en plastique.

Enfin, Saint-André à Charleroi a aussi 2 000 € pour placer des bacs à fleurs et hôtels à insecte pour les abeilles solitaires, mais aussi des nichoirs à chauve-souris dans leur école et dans le parc Astrid.


L'appel devrait être renouvelé début de l'année 2020 pour étendre l'action et la responsabilisation des élèves et professeurs qui veulent s'impliquer.