Charleroi

Découvrez cinq magasins où vous pourrez manger différemment: l'Afrique, la Chine, l'Italie, la Russie et la Turquie.

Vous avez envie de manger différemment ? De goûter de nouvelles saveurs ? De préparer des petits plats qui vous rappellent votre enfance ou vos vacances ? Ou encore d’essayer de nouvelles recettes ? Nous vous avons concocté un beau dossier avec cinq épiceries où vous pourrez y trouver des produits importés d'ailleurs: Chine, Russie, Italie, Afrique ou encore Turquie ! Où les trouver ? On vous donne toutes les informations nécessaires pour vous y rendre, les produits que vous y trouverez, des conseils mais surtout une recette. À vos fourneaux !


Gastronome, bons baisers de Russie

Svetlana Kim et son mari, deux Russes d’origine coréenne, ont ouvert Gastronome sur la rue du Grand Central, à Charleroi, au numéro 28, face à Robert la frite. On y retrouve des importations de l’ancienne URSS, notamment de Biélorussie, d’Ukraine et d’Ouzbékistan, et évidemment de Russie. Du tvorog (fromage blanc granuleux à émietter dans son yaourt) aux Pelmeni (sortes de raviolis typiques de Sibérie et du Caucase), en passant par le pryanik (des petits gâteaux au pain d’épice aromatisés aux fruits ou au pavot), il faut avoir une connaissance solide de l’alphabet cyrillique pour s’y retrouver, ou demander aux vendeurs. On peut aussi bien entendu y retrouver les grands classiques, comme le sarrasin que l’on peut cuire à la poêle avec du beurre et qui sert de féculent comme la pomme de terre ou le riz, ou des dérivés qui n’existent qu’en Russie, comme le miel de sarrasin.

Niveau boissons, pas mal de bières et d’alcools sont venus chez Gastronome, mais Svetlana Kim nous a redirigé vers deux rafraîchissements typiques : le kvas, une sorte de soda foncé à base de pain de seigle, et la Staryi Melnik (littéralement "ancien meunier"), une bière blonde très répandue.


La recette de la "soupe rouge" ou "bortsch"

Côté plat, Svetlana Kim vous propose une recette traditionnelle russe, la "soupe rouge", ou "bortsch", à la texture épaisse et avec des morceaux. 

Ingrédients : 

- Une belle pièce de bœuf à bouillir, avec l’os à moelle. 

 - 2 litres d’eau 

 - Un chou blanc 

 - Deux poivrons rouges, cinq carottes, trois pommes de terre, deux betteraves rouges, deux oignons, deux tomates 

 - De l’huile végétale - Un peu de sucre, de sel et de poivre noir 

 - Une gousse d’ail, du laurier et de l’aneth 

 - Un assaisonnement "bortsch" (vendu en importation) 

 - Un pot de smetana (yaourt russe aigre, vendu en importation) 

 - Du pain de seigle pour accompagner


1. Mettez 2 litres d’eau à bouillir dans une casserole, séparez la viande de l’os et faites bouillir cet os et sa moelle durant une à deux heures dans l’eau, réservez la viande. 

2. Préparez à côté le chou blanc râpé, les betteraves en lamelles, et coupez en gros morceaux les carottes, pommes de terre, poivrons et oignons. Écrasez les tomates. 

3. Quand l’os à moelle a bouilli assez longtemps, ajoutez dans la soupe les morceaux de bœuf réservés, les pommes de terre, les carottes et le chou. 

4. Dans une poêle huilée, faites griller 10 minutes les lamelles de betterave, ajoutez un peu de sucre en fin de cuisson, puis ajoutez-les dans la soupe. 

5. Huilez la poêle de nouveau, faites griller les morceaux d’oignon. Quand ils sont dorés, ajoutez les poivrons rouges et les tomates. Laissez encore cuire 2 à 3 minutes, puis ajoutez-les dans la soupe. 

6. Ajoutez à la soupe du laurier, du sel et du poivre à votre goût.

Quand la soupe est presque prête, ajoutez l’assaisonnement "bortsch", de l’ail, puis laissez encore bouillir quelques minutes. Servez dans des bols avec une cuillère à soupe de smetana et un peu d’aneth. À déguster avec du pain de seigle.