Charleroi

Découvrez cinq magasins où vous pourrez manger différemment: l'Afrique, la Chine, l'Italie, la Russie et la Turquie.

Vous avez envie de manger différemment ? De goûter de nouvelles saveurs ? De préparer des petits plats qui vous rappellent votre enfance ou vos vacances ? Ou encore d’essayer de nouvelles recettes ? Nous vous avons concocté un beau dossier avec cinq épiceries où vous pourrez y trouver des produits importés d'ailleurs: Chine, Russie, Italie, Afrique ou encore Turquie ! Où les trouver ? On vous donne toutes les informations nécessaires pour vous y rendre, les produits que vous y trouverez, des conseils mais surtout une recette. À vos fourneaux !


Mama Africa, les produits du soleil

Dans la rue Turennes, numéro 72, à Charleroi, Nicole Tatmen a ouvert son épicerie Mama Africa, où se trouvent des ingrédients séchés ou en conserve, des poissons surgelés, mais surtout des fruits et légumes frais, directement importés d’Afrique - principalement du Congo et du Rwanda.

On y trouve des bananes plantain pas mûres (équivalent aux pommes de terre) ou bien mûres (équivalent des bananes qu’on connaît bien), des petites mangues sucrées et de gros avocats tendres et sucrés. "Les avocats qu’on vend en Belgique, je ne peux pas les manger, ils sont durs et n’ont aucun goût" , nous glisse une habituée du magasin. Difficile de la contredire après avoir essayé ces fruits importés qui se pèlent à la main et se mangent sans rien, comme une mandarine. Tout est bio chez Nicole Tatmen, et on y trouve des ingrédients inconnus de la plupart des Européens, comme du gombo, du lenga-lenga, du macabo (tubercule, comme une énorme pomme de terre) et le fameux manioc.

Côté boissons, les jus sont à l’honneur : du soda au gingembre (attention, ça pique) ou du jus de goyave, de mangue, de grenade ou de guanabana (aussi appelé corossol). Si vous aimez les légumes frais, rendez-vous chez Mama Africa le vendredi en fin d’après-midi.


La recette du poulet à la moambe

Mama Africa recommande un grand classique : le poulet à la moambe. Cette sauce à l’huile de palme est faite à base de pâte de graines de palme, une fois qu’elles ont été cuites pour en tirer leur huile. Ingrédients : - Un poulet dur (à mijoter, en import) - Deux oignons, une tomate - Du poivre, du sel et de la muscade - Deux cubes de bouillon de poulet - De la sauce à la moambe (en import) - Bananes plantain (bien mûres, en import)

1. Coupez le poulet (ailes, cuisses, blancs) et faites-le dorer à la casserole à grand feu.

2. Ajoutez un fond d’eau, les oignons puis la tomate. Salez et poivrez, ajoutez un peu de muscade.

3. Quand ça bout, réduisez le feu, ajoutez les cubes de bouillon et la sauce moambe, puis laissez mijoter 2 heures.

4. Quinze minutes avant la fin de la cuisson, coupez les bananes plantain (bien mûres et sucrées) en rondelles et faites-les frire jusqu’à ce qu’elles soient dorées. Soit en les retournant dans une poêle avec un fond d’huile, soit à la friteuse. La banane sert de féculent. Note : si vous utilisez un poulet tendre qu’on trouve en supermarché, réservez-le une fois doré pour l’ajouter seulement 20 à 30 minutes avant la fin de la cuisson pour éviter qu’il soit trop cuit.