Les fêtes de fin d'année sont des occasions de réjouissances durant lesquelles certains particuliers tirent des feux d'artifice de chez eux. Cette pratique, bien que festive est aussi une grande source de stress pour les animaux. "Même si c'est la fête, il faut penser au stress imposé aux animaux pouvant même être mortel," explique Franck Goffaux, directeur de la SPA de Charleroi. Les détonations peuvent amener un animal à s'enfuir et se retrouver livrer à lui-même sur la voie publique. "Rien que pour le week-end de Noël, la police et les particuliers nous ont amené une vingtaine de chiens qui étaient partis de chez eux. Heureusement, ils ont presque tous pu être redonné à leur maître. Si nous atteignons un tel nombre pour le week-end de Noël nous nous attendons à en avoir beaucoup plus lors de la nouvelle année."

Le directeur de la SPA signale aussi qu'il n'y a pas que les chiens qui peuvent s'enfuir. "Les animaux vivant en prairie sont aussi impactés. Les chevaux peuvent se blesser car, terrifiés, ils cherchent à sauter au-dessus des clôtures. Pour les vaches c'est encore pire car elles sont fragiles du cœur et peuvent succomber à un infarctus."

Franck Goffaux tient aussi à rappeler l'importance de mettre à jour les données disponibles sur la puce d'un animal domestique comme l'adresse et le numéro de téléphone pour qu'en cas de fuite, son propriétaire puisse être rapidement prévenu. Le responsable du refuge pour animaux rappelle également que les nombreux va-et-vient en laissant les portes des habitations ouvertes lors de réceptions familiales sont aussi l'occasion pour un animal de s'enfuir.

Malgré l'interdiction dans plusieurs communes du grand Charleroi de tirer des feux d'artifice, ils restent en vente pour les particuliers. A ce titre, sans encourager ces particuliers à l'achat, le directeur de la SPA suggère l'utilisation de feux d'artifice à bruit contenu. Ce type de matériel réduirait de 60 à 80 le nombre de décibels produits par la détonation.