La Province de Hainaut présente un budget avec un boni général

HAINAUT La Province de Hainaut a présenté un budget en boni à l’exercice propre de 4.331.326 €, avec un boni général de 22.836.897 € à l’ordinaire. Notez que c’est la 3e année consécutive que les argentiers hennuyers affichent le sourire des bons gestionnaires. “Dans un contexte politique, institutionnel et financier particulièrement morose pour l’ensemble des institutions publiques, ce résultat montre l’incontestable redressement des finances de la Province de Hainaut en trois années”, explique-t-on au cabinet du député permanent et président du collège provincial, Serge Hustache. “Ce résultat a été possible grâce à la mise en place de nombreuses mesures planifiées dans le cadre d’un plan de modernisation : moratoire sur le personnel et sur les investissements ainsi que la réduction des dépenses de fonctionnement et de transfert. La Province de Hainaut a ainsi évité la faillite.”

Sans ces mesures, l’institution provinciale aurait été contrainte de supporter 30 millions d’euros de dépenses supplémentaires. “Sans oublier près de 20 millions d’euros de recettes de taxes supprimées dans le cadre du plan Marshall ”, précise Serge Hustache.

Vu cette situation financière honorable, la province peut mettre en œuvre un ambitieux plan stratégique opérationnel (PSO) qui projette l’institution dans le futur et qui lui permet d’envisager l’avenir avec sérénité. “Son PSO, la Province de Hainaut l’a basé sur quatre valeurs : la citoyenneté, le sens de l’intérêt général, l’excellence et la gouvernance.”

Elle s’articule aussi sur cinq axes prioritaires : ses métiers de base : action sociale, culture/tourisme, éco-développement territorial, enseignement/formation, sport/jeunesse/promotion de la santé; s’appuyant évidemment sur une gestion moderne et dynamique des ressources humaines, du patrimoine, des finances ainsi que sur les principes de collaboration et de synergies. “Une culture du résultat comme leitmotiv au quotidien : 466 fiches projet et quelque 1.216 objectifs opérationnels à atteindre, définissant clairement des indicateurs de résultat au bénéfice des citoyens, des communes et autres partenaires”, ajoute encore le député.

Et ce dernier, non sans une fierté légitime, de déclarer au passage que “la Province de Hainaut n’est plus la mauvaise élève de la classe wallonne”.



© La Dernière Heure 2012