Charleroi - Social Le projet fête ses dix ans ce vendredi à la Maison pour associations (MPA).

Au siège de l’ASBL Comme Chez Nous à Charleroi ville basse, Mauricette alias Momo, Patricia, Sylvia, Marianne et Daisy s’éclaircissent la voix avant d’interpréter la chanson qui clôturera la journée d’anniversaire des Fleurs du bien, cet espace de bien-être qu’elles fréquentent plusieurs fois par semaine.

Il s’agit d’un lieu de "capacitation", d’éveil à ses propres capacités, selon les termes de son animateur Manu Condé. "Le projet est né en 2009, dans la suite immédiate d’une recherche que j’avais consacrée aux femmes SDF", dit-il. La première du genre en Wallonie. Les besoins exprimés dans les résultats de l’étude ont nourri le projet. Ils ont permis de fixer son objectif : offrir aux bénéficiaires un local pour devenir actrices de leur vie, tout en cherchant à rompre le cycle de l’isolement social. Ainsi, elles ouvrent une parenthèse dans leur quotidien difficile pour s’occuper de soi et se changer les idées…

En l’espace de 10 ans, elles sont des centaines à avoir franchi le seuil : 273 rien que depuis le 1er janvier, indique Manu. Le projet qui a mûri s’adresse désormais aux femmes et à leurs enfants. "On est passé de l’accueil à l’accompagnement." Atelier de cuisine, activités créatives : les Fleurs du bien favorisent l’épanouissement et l’autonomisation.

Ce vendredi, une journée marquera le dixième anniversaire à la Maison pour associations (MPA) à Marchienne, de 9 h à 15 h. Les bénéficiaires se sont largement investies dans le programme. Avec Nathalie, Melissa, Élodie, Logan, Isabelle et Violette qui les encadrent, elles s’intégreront dans une chorale d’une vingtaine de voix. "Nous avons choisi un titre bien connu de variété, repris par Kids United, qui parle du lien sans lequel toute reconstruction est impossible", confie Nathalie. Parce que la solidarité et le groupe constituent presque toujours le socle d’un nouveau départ dans la vie.

Le lien, c’est précisément le fil conducteur de la journée. "Ateliers, conférence-débat, témoignages, spectacle, on a mis les petits plats dans les grands", observe Manu. Un gâteau sera même servi et découpé en quelque 150 parts pour les invités attendus. Une préparation maison élaborée par des bénéficiaires sous la houlette de Patricia, passionnée de pâtisserie et formée aux techniques. La génoise sera mitonnée dans les cuisines des Fleurs du bien. C’est à la MPA qu’elle sera garnie de fruits, de chocolat et de crème fraîche.