Depuis quelques années, Charleroi veut casser avec son image négative. Pour se faire, elle peut compter sur l’aide de ses habitants qui sont très envieux d’améliorer l’image du "Pays Noir".

Frédéric Wins a d’ailleurs été l’un des premiers, avec Nicolas Gea de T-shirt Mania, a travaillé sur l’évolution de l’image de la ville. "Nous avons repris une phrase bien connue de chez nous qui est "Kediss ma biche" et nous l’avons placé sur des t-shirts", explique Frédéric Wins, qui travaille maintenant à Charleroi Entreprendre. "Les projets qui sont développés à Charleroi Métropole sont proposés par des personnes qui veulent faire rayonner la ville", poursuit-il.

Maintenant, c’est autour des jeunes carolos de prendre la relève. Ils ont grandi en entendant des propos discriminatoires qui qualifiaient leur environnement. "La dynamique autour de Charleroi a évolué. Pour moi, cela est dû à deux facteurs. Le premier c’est la création de T-shirt Mania et le deuxième c’est l’organisation des différents Wake up", déclare Alexis Barbarin, l’un des trois compères du collectif Carolographie. "Avec nos photographies, nous voulons montrer aux gens qu'il existe de beaux endroits à aller voir dans notre région". 

Les jeunes carolos sont aussi aidés par l’incubateur Student Lab qui les aiguille dans le développement de leur projet. "Charleroi est une "ville-village". Tout le monde se connaît et est fier de venir de cet endroit", ajoute le jeune photographe.

Les pionniers voient d’un bon œil l’évolution de la ville. Cependant Frédéric Wins constate qu’il manque de la couleur à Charleroi. "Les gens sont fatigués par le noir et blanc. Les projets doivent ramener de la couleur au "Pays Noir" ". 

En tout cas, beaucoup de personnes ont contribué à l’embellissement de Charleroi.