Mercredi soir, après la victoire de l'Italie (3 buts à 0 contre la Suisse), la communauté italienne de la région s'était à nouveau donné rendez-vous dans l'hyper-centre carolo. De la fin du match à minuit passée, les klaxons et autres cornes de brume ont résonné dans les rues, sans discontinuer ou presque, couvrant le ronronnement des moteurs. De quoi célébrer la victoire de leur équipe nationale à grands renforts de drapeaux.

Il faut noter que mercredi soir, la Squadra Azzura a été la première équipe à se qualifier pour les 8e de finales de l'Euro. De quoi avoir envie de faire la fête pour les supporters, même si on en est tout de même à plus de 2 heures d'embouteillages et de klaxons ce qui commence à davantage ressembler à une surenchère qu'à une simple explosion de joie... sans parler de l'impact environnemental: le football est une fête et doit le rester, toutes proportions gardées.

© FVH

Comme à son habitude, la police a encadré les déplacements : des voitures de toute la région viennent en effet s'agglutiner dans le centre-ville pour se faire entendre et fêter, ensemble, leur victoire. On a entendu, peu avant minuit, la police tenter de disperser les supporters italiens. Ce qui a pris une bonne demi-heure au bas mot, jusqu'à "repousser l'offensive italienne" sur le petit ring de Charleroi pour décharger l'hyper-centre.

Ce jeudi soir, on s'attend à de nouvelles explosions de joie après le match Danemark - Belgique, si tant est que les Diables nous éblouissent à nouveau: coup d'envoi à 18 heures. 

© FVH