Reprise des activités de groupe, des visites, des sorties : à Charleroi, nos neuf maisons de repos renouent avec une vie normale, constate le président du CPAS Philippe Van Cauwenberghe. Une situation conséquente au succès des vaccinations tant auprès des usagers que des travailleurs. A ce jour, plus de neuf résidents sur dix ont bénéficié d’injections. Ils sont 65% à en avoir reçu au sein du personnel, des chiffres qui continuent à augmenter. En début de semaine, une cinquantaine de résidents nouvellement admis ou ayant changé d’avis se sont portés volontaires, autant que d’agents qui ont demandé à s’inscrire. Ce sont des militaires qui convoient les vaccins dans les résidences. Dans de telles conditions, les familles des seniors ont été informées de la levée d’une série de mesures de limitation et d’interdiction. Les visites peuvent ainsi reprendre comme avant ou presque, entre 11 et 19h, avec la recommandation d’éviter les horaires de repas dans un souci de bonne organisation et de qualité de l’accueil.

Le taux d’occupation des milles places disponibles remonte. "Avec les dernières entrées, il est repassé au-dessus de la barre des 95%", constate Philippe Van Cau. "A titre comparatif, nous étions à 98% avant la crise. Les listes d’attente ont dès lors disparu." Qu’en est-il de l’impact financier ? S’il est prématuré de le chiffrer de manière précise, le président estime que les aides exceptionnelles covid octroyées au secteur ont permis de compenser les dépenses et les pertes, avec une neutralisation du résultat. "La ministre de tutelle Christie Morreale nous a confirmé le prolongement des subsides jusqu’à la fin septembre, ce qui constitue une nouvelle rassurante."