"La recrudescence de l'épidémie Covid-19 suite à la rentrée des classes et aux retours de vacances met la médecine générale sous haute tension", affirme la Fédération des Associations de Généralistes de Charleroi (FAGC) dans un communiqué.

Les médecins jugent certaines tâches administratives "superflues et dénuées de fondement dans le cadre d'une gestion adéquate d'un événement sanitaire au sein d'une collectivité".

Les élèves et les travailleurs sont trop souvent envoyés vers leur généraliste lors de la détection d'un cluster, pointent-ils. La médecine scolaire ou la médecine du travail devraient jouer un plus grand rôle dans l'organisation des dépistages, notamment.

La FAGC demande une concertation associations représentatives de la médecine générale d'une part, les services PSE (promotion de la santé à l'école) et de médecine du travail d'autre part pour aboutir à des directives claires.

A défaut, un mot d'ordre sera envoyé aux 430 généralistes de la FAGC de refuser certaines tâches administratives comme la rédaction de certificats pour des enfants non malades dont la classe a dû fermer pour cause de cluster.