Charleroi Les parents de Nicolas, qui a été torturé et tué, nous ont confié qu’ils n’acceptaient pas les excuses des accusés.


Ce sont des parents effondrés que nous avons rencontrés lors de la première pause de la cour d’assises du Hainaut devant la quelle le procès de quatre individus - en l’occurrence Alexandre Devos, Jean-Marie Demeure, Jason Saume et Martin Prince - vient de s’ouvrir.

Tous les quatre , âgés entre 22 et 24 ans, comparaissent pour le vol avec violence, aggravé par les circonstances de torture et meurtre de Nicolas El Mjaidri, durant la nuit et en bande, sur une victime atteinte de déficience mentale.

Les accusés se sont excusés, devant la cour d'assises, mais les parents n'acceptent pas ces excuses: "C’est bien facile de venir s’excuser ainsi. Ils étaient déjà venus vers mois lors d’une audience à Charleroi. L’un avait même osé me présenter ses condoléances ! Il faut oser. Ce sont des déchets de la vie pour avoir pu agir de la sorte. Ils n’auraient jamais dû naître. Mon fils était si gentil avec tout le monde. Je ne peux pas comprendre qu’on lui ait fait tant de mal", nous a affirmé la maman.

[...]