Si le monde sportif amateur est à l'arrêt, il n'en est pas de même pour les professionnels. Chaque semaine nous continuons à vous commentez l'actualité sportive des clubs de foot de l'élite belge. En première place du classement, on trouve le Sporting de Charleroi. Si c'est l'équipe première qui en est le fer de lance, l'école de formation s'est adaptée afin de continuer l'encadrement des jeunes champions.

Alain Decuyper, à la tête du centre de formation, connaît toute l'importance de la poursuite des activités quand on ambitionne de jouer au plus haut niveau. "Ce qui est certain c'est que tout est devenu très compliqué. Même si nous sommes dans la même année civile 2020 nous sommes sur deux saisons sportives. Dans le contexte actuel, on peut dire que sur 9 mois et demi les jeunes en seront, au bout de cette année, à 5 mois sans compétitions, sans accès au jeu," explique Alain Decuyper.

Pour le directeur, la formation doit aussi s'adapter mais cela se fait au détriment des habitudes et du rythme nécessaire dans une telle formation. "Sur le plan de la motivation, c'est fondamental de garder garder l'intérêt et l'activité. Il faut maintenir le joueur en éveil par rapport à son projet et aux moyens à investir pour atteindre celui-ci. C'est là que nous devons être, comme dans beaucoup d'autres secteurs, créatifs et dynamiques."

Au termes du premier arrêt, le staff avait des inquiétudes quant à la reprise. Un plan spécial avait même été préparé pour que les jeunes n'aillent pas au devant de blessures dues à l'absence d'entraînements. "A la reprise, nous avons fait passer des tests toutes catégories confondues et à notre grande surprise ces tests ont montré un boni. Les jeunes ne se sont pas contentés de s'entretenir, ils ont progressé sur un plan physique."

Les responsables du centre de formation se félicitent d'être également soutenus par les familles qui comprennent les efforts à consentir pour arriver au plus haut niveau.

Les différentes circulaires ont quelque peu désarçonné le staff qui est vite retombé sur ses pattes. "Nous avons organisé un mini stage cette semaine pour les plus jeunes. Pour les joueurs de plus de 12 ans nous avons des entraînements par bulles de 4. Bien entendu, il n'y a pas d'opposition mais cela donne un programme quasiment personnalisé."

Le club a aussi des solutions de remplacements en cas de joueur malades. En cas d’absence de joueurs de l'équipe première, une sélection de U21 est prête à prendre la relève des absents, des U18 sont aussi formés pour remplacer les U21 et ainsi de suite.

Alain Decuyper espère de tout cœur que les 280 jeunes garçons et les 160 jeunes filles inscrits au centre de formation pourront retourner rapidement sur les terrains pour le meilleur des entraînements : le match.