Ce jeudi 25 février, les syndicats FGTB Charleroi-Sud Hainaut et CSC Charleroi - Sambre&Meuse seront dans les rues pour dénoncer les négociations de l'accord interprofessionnel 2021-2022.

Négocié tous les deux ans, cet accord entre syndicats et employeurs fait grincer des dents: il est discuté depuis décembre mais rien n'a avancé, dénoncent les syndicats. "Les employeurs veulent accorder une augmentation de salaire de maximum 0,4% brute en se cachant derrière une loi de 1996", écrivent-ils dans un communiqué, soulignant que de nombreuses entreprises ont vu leurs bénéfices augmenter en flèche. 

Les revendications des syndicats : une norme salariale indicative et donc une libre négociation des salaires, une amélioration des régimes de fin de carrières, une augmentation du salaire minimum, des allocations sociales liées à l'évolution des salaires. 

Pour manifester, ils organiseront trois cortèges en voitures, qui partiront à 10h30 ce 25 février du Biopole de Gosselies, du Colruyt de Gilly et de la Poste du zoning d'Heppignies.