Si Charleroi a mis en avant ses sites miniers ces dernières années, c’est au tour de Courcelles de mettre en avant son patrimoine unique. Avec pas moins de 18 puits de mine, le Courcelles d’aujourd’hui porte encore les traces d’un passé riche culturellement. 

Tout cela, la commune souhaite le partager avec le plus grand nombre. Le projet "Pays noir devenu vert" commence par l’acquisition par les autorités locales de quatre terrils situés sur son territoire, à Souvret, Trazegnies et Courcelles.

Même si le projet s’inscrit aussi plus largement dans une vision touristique de Charleroi Métropole, il n’est pas nouveau. En 2012, le collège communal de Courcelles avait déjà tenu à développer une politique locale de préservation.

L’affectation de ces quatre terrils est encore à l’étude car chacun possède ses spécificités propres comme sa localisation au cœur de l’entité.

Les sites prochainement mis à l’honneur sont le puits Périer de Souvret, le terril n°5 de Trazegnies, le terril de l’Estacade à Courcelles et le terril du Pèlerin toujours à Courcelles.