Ils étaient nombreux à se plaindre du comportement des toutous de Daphnée : un Labrador, un Beauceron et un Border Collie. Les voisins du quartier ont subi des attaques, dont Guiseppe. « Ils m’ont mordu aux jambes. Je voudrais qu’ils ne soient plus laissés en liberté », souhaitait le riverain.

Depuis cette agression, Guiseppe craint pour son intégrité physique lorsqu’il sort son chien ou se rend à son garage. Poursuivie pour coups et blessures involontaires à la suite de morsures de chiens, Daphnée ne s’est même pas présentée devant la justice. Elle n’avait répondu qu’à une seule convocation dans le cadre du dossier et n’avait jamais cherché à régler le problème, malgré plusieurs interpellations. Attitude qui démontre clairement son manque d’intérêt face aux comportements de ses compagnons.

Le substitut Bury souhaitait sanctionner le comportement de Daphnée pour lui faire comprendre la gravité des faits et lui provoquer un électrochoc. La peine de 4 mois de prison avec amende de 1.200€, requise par défaut par le parquet, a été prononcée ce vendredi par le tribunal correctionnel de Charleroi.