"Nous allons devoir interdire les visites partout, dès ce week-end", nous signalent les hôpitaux publics de Charleroi (ISPPC). La situation Covid au CHU de Charleroi a doublé par rapport à la semaine dernière : à ce jour, 14 personnes sont aux soins intensifs, 32 dans les unités de soin, soit un total de 46 patients. "On était à une vingtaine la semaine dernière."

La situation sanitaire se complique à nouveau pour les hôpitaux, avec les nouveaux variants (hyper-contagieux), notamment l'anglais, et l'explosion des cas de contamination. "Pour ces raisons, nous nous trouvons à nouveau dans une situation compliquée, on ne peut pas se permettre que le virus se retrouve dans nos services, nous allons donc annuler les visites. On a essayé d'éviter d'en arriver là, parce que les visites sont importantes pour les patients, mais on ne peut pas se permettre de nouvelles contaminations. Il y a toujours la possibilité d'échanger avec ses proches hospitalisés via la visioconférence."

Mais ce n'est pas la seule explication: "il y a des gens qui se comportent n'importe comment", explique encore l'ISPPC. "On a eu des visiteurs positifs qui sont venus voir des proches. Récemment, un visiteur avait des symptômes et s'est fait tester le lendemain : il était positif. Il faut qu'on protège les patients, parce qu'évidemment s'ils sont chez nous, ils ont davantage de comorbidités (et donc de risques d'infection grave, NdlR)."

L'hôpital Léonard de Vinci, centre de revalidation pour les hospitalisations de longue durée, est déjà fermé depuis cette semaine. "Il y a un mini-cluster, causé probablement par un visiteur."