Le 8 février dernier, Lévy était absent pour entendre le jugement prononcé à son encontre. Ce dernier a écopé d’une peine d’un an de prison par défaut, pour avoir commis deux scènes de violence intrafamiliale sur sa compagne, fin 2018 et mi-2019. À chaque fois, sous les yeux de son fils âgé de 8 ans…

La première scène a eu lieu le 25 décembre 2018, alors que Lévy, sa compagne et leur fils de 8 ans étaient en route pour aller au Quick. « Il avait bu trois rhums coca et avait également pris ses médicaments pour gérer son épilepsie. Il a poussé la victime avant de lui asséner des coups de poing, de pied et de tête », souligne le parquet.

Huit mois plus tard, nouveau comportement violent de Lévy envers la même victime. Cette fois-là, les parents allaient au Aldi. « Là, il y a eu un coup de pied dans la cheville, avant des coups de tête. » Face au tribunal, Lévy admet « qu’il n’est pas logique de réagir comme ça. »

La défense plaide un sursis probatoire pour le prévenu. Peine sollicitée qui satisfait le parquet, qui marque son accord pour octroyer au père de famille cette mesure de faveur, avec un délai d’épreuve de 3 ou de 5 ans de prison. Jugement pour le 3 janvier.

* Pour rappel, le 0800 30 030, numéro vert en cas de violences conjugales avec une ligne d’écoute spécialisée existe. Confidentielle et gratuite, elle n’est pas un service d’urgence.