Avec un âge moyen de 47 ans, l’habitat de la Sambrienne est vétuste. Le rénover pour en améliorer le confort et les performances énergétiques est une priorité du plan d’expansion immobilière de la société, qui a prévu d’y consacrer un budget de 116 millions en cinq ans, avec l’aide de la Wallonie. Cela concerne 2.484 logements sociaux. « Un tiers de ces opérations, soit 873 rénovations, s’effectueront via la centrale wallonne d’achat Renowatt », se félicite le vice-président Julien Lechat. Les occupants en retireront de substantielles économies de dépenses de consommation.

Avec un bénéfice écologique évident. La société a aussi prévu d’agrandir son parc locatif : 564 nouveaux biens doivent être construits à moyen terme (contre 281 entre 2013 et 2019). Comme l’explique le directeur général de la Sambrienne Fadel Azzouzi, ces constructions se concentrent pour l’essentiel autour de la création de trois quartiers : d’abord à Marcinelle à la Cité Parc avec les projets Example 12 et de la cité Solaire pour un total de 160 logements répartis en cinq lots, dont deux en cours d’attribution. Ensuite à Charleroi Nord près du parc Lambert où un ensemble de 155 logements doit voir le jour. « Nous avons dédensifié cette zone où le building Apollo (300 appartements) a été démoli ». Ici, la première phase attend le feu vert de la tutelle pour se concrétiser, elle porte sur 61 logements.

© D.R.

Enfin, il y a le projet du « 5ème élément », 150 logements et 7000 mètres carrés de bureaux appelés à accueillir le nouveau siège de la Sambrienne. La demande de permis sera déposée à la fin de l’année, promet le président Maxime Felon qui insiste sur le fait que la société a monté ce projet en partenariat avec la Région wallonne et son fonctionnaire délégué. Ouverture du chantier espérée en 2021 pour une inauguration en 2024. D’autres constructions à petite échelle complètent le programme, elles sont dispersées sur le territoire : Couillet, Gerpinnes, Charleroi Nord, Marcinelle, Montignies-sur-Sambre et Jumet…