Depuis le 17 novembre, la Sambrienne a entrepris des travaux de rénovation de quelque 41 maisons à Mont-sur-Marchienne. Ces travaux, diligentés par la société de logements sociaux carolo, consistent au placement de nouveaux châssis et de nouvelles portes.

Le remplacement des menuiseries extérieures composés de vitrage simple est clairement destiné à contribuer à la diminution de la consommation énergétique des locataires.

Au total, le chantier de rénovation d'un montant total de 420.000 euros, ce sont 74 habitations qui feront l'objet des améliorations énergétiques : 41 maisons sur Mont-sur-Marchienne et les autres sur Monceau-sur-Sambre. "Ces différents chantiers constituent une belle avancée pour la Sambrienne. Nous poursuivons le remplacement des châssis simple vitrage. Ceux-ci, vieux de plusieurs dizaines d'années ne sont plus en adéquation avec les normes actuelles. Les nouveaux respectent les normes en matières de sécurité et ne nécessitent pas de garde corps à l'étage," Explique Maxime Felon, président de la Sambrienne.

Si les travaux réalisés avant les grands froids offrent un bien-être accru, le projet en lui-même ne date pas d'hier. "Le dossier n'est pas nouveau et bénéficie encore des subsides versés lors du plan Pivert2 lancé par le gouvernement wallon. Ces subsides ont été cumulé à des subsides européens du FRCE (fonds européens destinés à la réduction énergétique)."

Après un peu plus d'un an d'actités, la nouvelle équipe de Maxime Felon ambitionne d'activer et de mener les dossiers plus anciens avant d'entamer la rénovation des 2.484 logements que comptent la société de logement sociaux. "Nous avons la volonté d'aider les locataires dans leur consommation d'énergie. Les travaux ont été réalisé de manière à ce qu'il soit possible d'intervenir ultérieurement pour l'isolation totale du bâtiment."

Avec un rythme de 4 à 5 maisons par jour, le chantier des 74 habitats sera clôturé à la mi-janvier.

D'ici 2025, grâce à l'obtention d'un budget de 115 millions d'euros qu'on nous qualifie d'historique, c'est plus de la moitié des logements qui devraient être rénovés totalement.