Cinq ans après les faits, Kevin est encore traumatisé et n’ose plus sortir de chez lui.

Un violent coup de tête et la vie de Kevin sombre du jour au lendemain. Le 16 juin 2015, le jeune homme promène son chien avec son petit frère à la rue Vandervelde à Couillet. Alors que les deux jeunes souhaitent traverser, Louis, au volant de son véhicule, déambule à toute vitesse. Kevin réagit et fait mine au chauffeur de se calmer. Louis se stationne devant un magasin de fleurs et fonce vers les deux hommes. La situation s’envenime, mais Louis quitte les lieux avant de faire demi-tour quand il entend une réflexion. "Il est fou cet imbécile" suffit à faire exploser Louis, qui fonce vers Kevin et lui assène un violent coup de tête au niveau de la mâchoire de Kevin, qui tombe au sol.

Face au juge Davio, le quinquagénaire n’assume pas les actes, rejetant la faute sur la victime. "On s’est agrippé et il a essayé de me donner un coup de tête. J’ai simplement baissé la tête", tente de faire comprendre Louis. Mais ni le ministère public ni la partie civile ne sont dupes. Même la fleuriste, témoin neutre, a été auditionnée et confirme la version de Kevin.

Compte tenu de l’ancienneté des faits, le substitut Dufrasnes ne s’oppose pas à une mesure de faveur pour Louis. Jugement le 3 septembre prochain.