Marco (prénom d’emprunt) a déjà été condamné pour des faits similaires devant le tribunal correctionnel de Tournai. Pourtant, le quinquagénaire n’a toujours pas retenu la leçon… De culture afghane pakistanaise, Marco est arrivé sur le sol belge en 2003. Dans son pays natal, il était marié avec une adolescente de 14 ans. Mais chez nous, en Belgique, ce type de mariage est impossible.

Pour Marco, le choc des cultures est difficile à accepter. Alors qu’il travaille dans un Night-shop en tant que caissier à Marchienne-au-Pont, Marco se fait remarquer auprès des adolescents, élève dans une école spécialisée non loin du commerce.

Le 22 septembre 2019, il attire un mineur de moins de 16 ans dans l’arrière-boutique et tente de l’embrasser. Une enquête est ouverte, permettant de découvrir d’autres faits horribles commis sur Bryan (prénom d’emprunt). Tout débute par des photos découvertes dans le téléphone de Marco. On y voit Bryan et Marco s’embrasser sur la bouche, être nus sur certaines photos ou montrant le postérieur nu du jeune adolescent. Le jeune Bryan affirme même être victime de viols par Marco. Ce qu'a tenté de contester le prévenu, en vain.