A 11h ce lundi matin, plusieurs infirmières et infirmiers de Marie Curie ont marqué un arrêt de travail en signe de protestation quant au manque de reconnaissance et de valorisation de la part du gouvernement fédéral. Symboliquement ils sont formés un grand S.O.S. visible des étages supérieurs.

Depuis quelque temps, le ras-le-bol est général chez les soignants et c'est tout un secteur qui gronde.

En cause, les différentes réformes mettant en difficulté les infirmiers. "Nous demandons plus de reconnaissance notamment pour les spécialisés car on est en train de niveler vers le bas. Le Centre d'expertise fédéral qui est là pour faire part de son expertise au gouvernement fédéral demandé par le service public montre qu'il n'y a pas assez de dotation pour les infirmiers," explique Cinderella Noël.

Outre le manque de valorisation salariale, la délégation met en avant l'absence de concertation avec les acteurs de terrain. Le secteur demande également que de réels investissements soient faits dans les formations afin de proposer des services de qualité. "Il faut pouvoir investir pour pouvoir détacher des infirmiers qui sont sur le terrain pour qu'ils puissent se former. Paradoxalement, une pénurie d'infirmiers sur le terrain empêche les gens de prendre congé pour aller se former."

La colère gronde et des manifestations de mécontentement sont encore à venir. Le mouvement de mécontentement n'est pas dirigé à l'encontre de l'ISPPC qui d'ailleurs apporte son soutien au personnel.