Le 14 décembre 2019, Boris admet avoir giflé Marie, sa compagne. Mais pour le parquet, il n’y a pas eu qu’une seule gifle…

Tout a démarré à la suite d’une soirée arrosée entre voisins. Ivre, Boris a ordonné à sa compagne de dormir dans le fauteuil rempli de vomi. Logiquement, cette dernière a refusé. Alors, elle a reçu une pluie de coups et a même été victime d’une commotion cérébrale…

Bien connu pour sa violence auprès de la justice, Boris risque une lourde condamnation de prison. Mais le parquet ne s’oppose pas à lui octroyer un sursis probatoire pour prendre en charge sa consommation d’alcool et son impulsivité. Jugement le 23 septembre.