Le 13 juillet 2019, Martin n’avait pas obtempéré aux injonctions policières sur la chaussée de Châtelet à Gilly. Pour semer la police et éviter le contrôle routier, le conducteur, sous permis provisoire, avait emprunté des ronds-points à contresens, brûlé un feu rouge, doublé des véhicules par la droite et roulé à 180 km/h sur une route toute proche de l'agglomération avant d’être interpellé.

Le 8 mars dernier, Martin avait tenté de convaincre le tribunal en justifiant son attitude au volant avec l’histoire du « pipi pressant ».

Version farfelue que le tribunal a logiquement rejetée lors de son jugement.